Search
  • elodie martin

8 conseils pour bien réussir une détox !

Updated: Aug 22, 2021

Lorsque j’étais étudiante en naturopathie, j’étais très enthousiaste de tout ce que je découvrais tous les jours. Je voulais tout essayer.

Je me suis mise donc à entamer une grosse détox.

Mon but était de tester les techniques que j’apprenais en cours, et de me nettoyer. Je voulais être toute propre, toute neuve, libérée de mes colles et mes acides.


Il faut dire qu’il y a encore quelques années, j’avais une hygiène de vie qui laissait vraiment à désirer. Mes repas préférés étaient les pâtes ou le riz au fromage à raclette, la charcuterie, le fromage et le pain. Je mangeais très peu de légumes, et j’aimais aller dans des fast food au moins 1 à 2 fois par semaine, voire plus parfois.

Quand je sortais avec mes amis, je buvais pas mal d’alcool et je dépassais souvent les limites de mon corps.

Je mangeais beaucoup, souvent, buvais peu d’eau, bref, la totale.


Puis j’ai grandi et j’ai commencé à mieux manger. J’ai réduit énormément ma consommation de viande et de charcuterie, je ne buvais presque plus d’alcool, et j’ai découvert que les légumes et les fruits en fait, c’est bon…


Bref, j’ai fini par découvrir la naturopathie et tout le tintouin et je me suis engouffrée dedans avec beaucoup d’entrain.

Je me suis sentie beaucoup mieux à tous les niveaux.

Voilà pourquoi j’ai voulu tout recommencer de 0, me faire peau neuve.

J’ai commencé mes expériences en janvier, après tous les repas de fête où je m’autorise encore quelques excès chaque année.

Je me suis inscrite à des cours de Bikram yoga (un enchaînement particulier de positions de yoga dans une salle chauffée à 42 degrés) pour transpirer et éliminer.

Puis je faisais aussi des bains de Salmanoff (encore une technique qui permet de transpirer pour éliminer), j’ai testé l’alimentation crue, et les repas de fruits, j’ai pris des plantes pour activer mes émonctoires, j’ai commencé le brossage à sec, les lavements, la cure d’argile, le jeûne intermittent, purges etc…


Je vous passe les détails mais en gros, j’ai tout essayé d’un coup, et tout en même temps.

J’ai donc fini par faire ce qu’on appelle une « crise d’élimination ».

La crise d’élimination, c’est quand le corps remet en circulation beaucoup de déchets rapidement en vue de les éliminer mais que les émonctoires n’arrivent pas à suivre le rythme.

Elles peuvent prendre différentes formes : maux de tête, diarrhée, éruptions cutanées, douleurs musculaires, fatigue etc.. ;

Jamais rien de grave mais pas terrible à expérimenter.


Moi, j’ai fait de la fièvre. Une bonne grosse fièvre avec hallucinations, qui m’ont fait éliminer pas seulement au niveau physique mais également au niveau psychologique et énergétique.


Je partage donc aujourd’hui ce que j’ai appris de cette expérience :

  • Se connecter à son corps

L’erreur principale que j’ai faite lors de ma première expérience de cure détox, c’est que je ne me suis pas connectée à mon corps.

C’est mon mental qui a choisi de tester les nouvelles techniques que j’ai apprises en cours.

Pourtant, il m’a envoyé des signes pour me dire de ralentir le rythme mais j’étais tellement avide de nouvelles expériences que je n’ai pas écouté.

Avant donc de vous lancer dans une cure, je vous invite vraiment à vous poser dans votre corps et de vous adapter aux signaux qu’il vous envoie.


Prenez ce temps régulièrement avant, pendant et après tout le processus afin d’adapter au mieux votre cure. Si vous avez prévu par exemple que pendant tant de jours vous prenez des plantes, puis pendant x temps vous faites telle technique etc. mais qu’à un moment vous recevez des signaux de votre corps qui vous demande de ralentir, tant pis vous modifiez votre programme et vous ralentissez le rythme pendant un temps. Cela évite de vous retrouver avec des symptômes pas très agréables à vivre.

  • Préparer la cure

Une autre grave erreur que j’ai faite c’est que je n’ai pas préparé la cure. J’ai voulu aller trop vite.

Là encore, il existe différentes manières de préparer son corps pour une détox.


On commence déjà par supprimer certains aliments de ses repas, puis on ajoute doucement des plantes ou éventuellement des compléments ou aliments qui vont préparer vos émonctoires pour l’élimination. On peut aussi aller vers des techniques énergétiques, on peut faire des exercices de méditation, utiliser des techniques de psychologie pour gérer nos émotions par exemple, chaque personne ayant des besoins différents, il y a une infinité de possibilités pour se préparer.


Il est intéressant de faire un petit point au niveau de ses émotions avant de commencer la cure. Pour que l’organisme puisse éliminer les substances qui l’encrassent, il va devoir les remettre en circulation pour ensuite les expulser par les émonctoires. Et cela ne se fait pas que sur le plan physique. Il peut également faire le ménage dans vos émotions par exemple et il est intéressant de s’y préparer, surtout si vous avez des difficultés à gérer tout cela.

  • Choisir la ou les techniques à explorer

Je vous conseille, avant de commencer, de faire une liste des méthodes qui vous semblent être adaptées à votre problématique, vos objectifs et vos expériences passées, et que vous avez envie d’essayer.

Puis, vous faites un tri et les hiérarchisez de façon à ce qu’il ne vous en reste que 1, 2, 3 ou 4.

Si c’est la première fois que vous faites une cure, je vous invite à y aller doucement et faire une chose à la fois.


Il y a aussi certaines méthodes qui ne peuvent se combiner à d’autres, aussi il faut bien vous renseigner.

Par exemple, vous pouvez vous organiser en 3 phases :


La préparation : Vous pouvez utiliser les plantes à prendre en infusion ou en gélules, ainsi que le brossage à sec qui prépare bien la peau à l’élimination, et réduire votre consommation de certains aliments comme les produits animaux ou céréales par exemple. Le psyllium blond n'est pas mal pour le transit et peut s’utiliser en phase de préparation.


La cure : Pour démarrer la cure détox, il faut que vous ayez du temps, du soutien de la part de vos proches, et que vous soyez prêt psychologiquement et physiquement. Car si vous vous lancez dans un jeûne par exemple et que votre conjoint rentre du travail et vous dit « j’ai invité des potes ce soir on fait soirée pizza » c’est pas terrible. Vous aurez peut-être très envie d’en manger et ce sera difficile pour vous ou bien vous risquez de craquer et le corps n’aime pas trop ce genre de craquage lors d’une cure.

Là encore, je vous invite à interroger votre corps pour savoir ce dont il a vraiment besoin. Ce n’est pas le mental qui doit vous dire « il faut que je jeûne », c’est votre corps qui vous dit « laisse moi au repos » par exemple.

Il est très important de bien vous renseigner sur les techniques que vous utilisez car on choisit sa cure en fonction aussi de l’état de ses émonctoires. Si vous avez des soucis intestinaux, vous ne ferez pas la même cure que si vos intestins pètent le feu. C’est pour cela qu’il est intéressant de vous faire aider par un naturopathe la première fois que vous entamez ce travail, ou les autres fois aussi d’ailleurs. Pendant la cure, soyez attentif à la réponse de votre organisme. Si par exemple vous avez un mal de tête, ralentissez un peu le rythme ou faites un lavement pour libérer vos intestins et soulager la tête. Là encore, renseignez vous avant de commencer sur les moyens que vous pouvez utiliser pour soulager votre organisme qui élimine un peu trop vite par rapport à ce que vos émonctoires sont capables de faire.


La reprise : Lorsque notre cure est terminée, il est fort déconseillé de recommencer à manger et à vivre comme on le faisait avant. Vous aurez besoin d’un temps de reprise.

Réintégrez progressivement certains aliments dans votre alimentation, accélérez de nouveau votre rythme de vie progressivement etc.

Mais le mieux, c’est tout de même d’abandonner définitivement certaines mauvaises habitudes.

Votre cure ne sert à rien si vous avez une mauvaise hygiène de vie le reste de l’année.

Aussi, après votre cure, vous aurez plus de facilité à garder une bonne hygiène de vie.

Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas faire un petit écart de temps en temps, bien sûr.

C’est à vous de choisir à quel point vous voulez changer votre vie (en mieux XD).

  • Prendre le temps

Je vous invite également à ne pas vous enfermer dans un programme avec du temps.

Par exemple, vous avez prévu de faire 20 jours de phytothérapie + 4 jours d’un certain régime + 2 jours de jeune + 4 jours de reprise + 20 jours de compléments alimentaires + en même temps que tout cela 1 bain de salmanoff tous les 2 jours, du yoga et des exercices de respiration tous les matins.


Sachez que ça se passe rarement de la manière exacte dont vous l’avez prévu. Il se peut que vous ayez besoin de plus de préparation, ou moins, que vous n’arriviez pas à jeûner 2 jours mais 1 seul, que vous ayez des imprévus et que vous ne fassiez finalement pas votre yoga tous les jours etc.

Cela peut vous frustrer, vous décourager, vous énerver ou que sais-je.

Laissez tomber le temps. Faites comme vous le sentez.


Vous aurez préalablement fait votre liste, vous aurez pris tous les renseignements dont vous avez besoin pour faire votre cure. Vous aurez les outils pour vous détoxifier au jour le jour, en fonction des besoins de votre corps, et des aléas de la vie. Dites vous que pendant 1 mois par exemple, vous allez vous occuper exclusivement de vous. Votre cure peut durer le mois entier ou moins, peu importe, faites comme vous le sentez.

  • Accompagner le corps

Je l’ai expliqué plus haut, lorsque le corps se nettoie, il remet en circulation les déchets qui ont été stockés dans l’organisme afin de pouvoir les éliminer par les émonctoires.

Parfois, la détoxification va plus vite que l’élimination et on a des symptômes plus ou moins gênants.


Pour accompagner le corps dans ce processus, il est important de prendre soin de ses émonctoires et de les solliciter intelligemment.

Parfois, on aura besoin de booster un émonctoire, parfois il conviendra de dévier les déchets vers un autre émonctoire.

Il existe des tas de solutions, je ne vais pas faire la liste ici ce serait trop long.


Surtout, ce qu’il faut, c’est faire au cas par cas, au jour le jour, en fonction des réactions de votre organisme.

Là encore, se faire accompagner par un naturopathe est recommandé, surtout si c’est la première fois que vous vous lancez dans une cure de ce type.


  • Se faire aider

J’en ai déjà parlé, il est important que votre entourage vous soutienne durant cette période. Si vous voulez jeûner, par exemple, vous pouvez demander à votre conjoint ou vos enfants s’ils sont assez grands, de préparer leurs repas eux-mêmes.

Car faire à manger quand on jeûne c’est vraiment très compliqué.


Demandez à votre conjoint, vos enfants, votre famille ou vos amis de vous masser, de prendre soin de vous, de vous préparer une petite tisane ou vous apporter une bouillotte bien chaude lorsque vous vous reposez.


Expliquez bien ce qui va se passer pour vous afin que votre entourage respecte vos temps de repos.

Et bien sûr, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels pour vous accompagner pendant la cure : naturopathe, phytothérapeute, acupuncteur, masseur, énergéticien etc…

  • Lâcher les peurs

Enfin je terminerai par un point essentiel pour bien réussir : lâchez prise !

Lâchez prise sur vos peurs, vos doutes, vos croyances, et ceux des autres.

Protégez-vous des personnes qui vous font douter de vous.

Votre corps sait ce dont il a besoin et chaque organisme a des besoins différents.

Il ne faut pas tomber dans le piège d’avoir peur d’expérimenter une technique parce que ça n’a pas marché sur quelqu’un d’autre.

Si vous écoutez votre corps et votre cœur vous ne pouvez pas vous tromper.


Être bien préparé permet aussi d’éviter de se trouver démuni lorsqu’il y a un souci.

Si vous avez mal quelque part, que vous avez la diarrhée, une cystite ou d’autres désagréments, il ne faut pas oublier que c’est le corps qui cherche à éliminer quelque chose. C’est donc une bonne nouvelle, vous vous nettoyez !


N’ayez pas peur, vous avez les solutions pour faciliter cette élimination et donc vous soulager. Faites confiance à la vie et si besoin faites-vous conseiller ou aider !

  • Dernier conseil

Vous l'avez compris, une détox c'est très personnel et donc différent pour chacun. Aussi, la durée ou la fréquence de vos cure sont à déterminer en fonction de votre mode de vie, votre motivation, votre état de santé, etc.

En général, on conseille de faire une petite cure à chaque changement de saison car l'énergie du moment est propice à cela. Mais on peut en faire plus ou moins souvent.


Pour les femmes, il peut être intéressant de se faire une mini cure le temps des règles, car c'est une période durant laquelle le corps se nettoie. Jeûner, faire une monodiète par exemple permet au corps d'avoir plus d'énergie pour son nettoyage mensuel, et réduit les douleurs et désagréments dûent aux menstruations.


Faites des essais et autorisez vous à vous tromper, c'est comme cela qu'on réapprend à écouter son corps et faire les choses au plus juste pour nous!


3 views0 comments