Search
  • elodie martin

L’enfantement, cette puissante pièce de théâtre et le rôle clé de la doula

L’enfantement, c’est un peu comme une pièce de théâtre : Il y a les acteurs principaux, les personnages secondaires, la régie etc.


Chacun a un rôle qui lui est propre : les acteurs principaux ne font pas les dialogues des personnages secondaires, tout comme la régie ne vient pas sur scène jouer un acte à la place des acteurs.


Vous voyez l’image ? Je vais détailler un peu :



Les 3 grands rôles principaux de la pièce :

Ce sont les stars de l’enfantement : sans eux, il n’y a pas de pièce.

Non seulement ils jouent sur le devant de la scène, mais ce sont également eux qui gèrent le casting.


La personne qui enfante


Elle s’est préparée pendant 9 mois et maintenant elle doit s’ouvrir pour permettre à son bébé de naître. Courageuse et puissante, elle va se connecter directement à son énergie féminine sauvage, pour plonger dans le vortex de la naissance.


C’est son plus grand rôle, qui va la propulser dans sa nouvelle identité de maman.

Le bébé


Il est temps pour lui de choisir de vivre sur cette terre, dans cette vie, dans ce corps, dans cette famille qu’il a choisis. Il va devoir trouver son chemin et dire oui à la vie.


Sa grande scène finale : prendre son premier souffle et ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure.


Le partenaire


Très grand rôle malheureusement pas assez connu.

Il protège et soutien sa famille. C’est un gardien, la personne de confiance et le point de repère pour la personne qui enfante et son bébé…


Dans la plupart des cas, un bébé se fait à 2 du début à la fin de l’aventure.


Il assure un accompagnement physique et émotionnel.

C’est la béquille sur laquelle la personne qui enfante peut s’appuyer.

Il est solide, il sécurise l’espace et s’assure que sa femme et son bébé sont en sécurité.


Il va vivre lui aussi beaucoup de bouleversements car il fait partie intégrante de l’enfantement à la fois du point de vue psychique et émotionnel mais aussi au niveau biomécanique : Lui aussi va secréter des hormones, il va vivre l’attachement avec son bébé et la relation du couple va changer et être renforcée.


Quand le partenaire a compris son rôle, et qu’on lui laisse l’espace pour le jouer, il se sentira beaucoup plus à l’aise avec sa nouvelle place dans la famille, son nouveau rôle et sa nouvelle identité de papa.


Il est important d’avoir une bonne discussion sur ces rôles avant l’enfantement. Se mettre d’accord sur ce que le partenaire veut faire et ne veut pas faire, et sur la place qu’il souhaite prendre (envie de couper le cordon, attraper le bébé, être présent physiquement ou non etc…)


Les rôles secondaires de la pièce :


Ils viennent en soutien, portent l’espace pour que la naissance se passe de la meilleure des façons. Ils ne sont pas sous les feux de la rampe mais restent présents pour les acteurs principaux.


La sage-femme


C’est la spécialiste des naissances.

Elle est là pour s’assurer que tout va bien, elle guide la personne qui enfante aussi bien du point de vue mécanique, biologique, mais aussi émotionnel, psychologique etc.

Elle a une grande connaissance de la face biomédicale et mécanique de l’accouchement et va proposer l’aide dont la personne qui enfante a besoin, si elle en a besoin.


Encore une fois, il est important de bien communiquer avec sa sage femme en amont, de lui exprimer ses souhaits, ses désirs, ses craintes etc… pour qu’elle puisse se calibrer et s’adapter pour jouer le rôle que vous souhaitez qu’elle joue, tout en prenant en compte ses propres limites et sa pratique de sage-femme.


Si vous avez envie d’être vraiment autonome, que vous voulez qu’elle soit juste là au cas ou, ou si vous voulez qu’elle vous prenne plus en charge, qu’elle navigue selon vos craintes ou vos peurs, si vous voulez qu’elle fasse des propositions si elle sent que vous en avez besoin, parlez-lui en.


L’obstétricien


Il est là pour assurer l’accompagnement des pathologiques qui peuvent éventuellement survenir.

Si l’enfantement nécessite une intervention médicale que la sage femme ne peut assurer (césarienne, etc), le médecin va venir de façon ponctuelle pour aider la femme qui enfante et/ou le bébé.


On est dans l’urgence, il est important de pouvoir lui faire confiance.

Parlez avec lui pour que vous vous mettiez d’accord sur la prise en charge éventuelle.


Si par exemple vous avez tendance à paniquer si vous voyez qu’il y a un souci, que vous avez besoin d’explications sur ce qui se passe, même si c’est dans l’urgence, parlez avec votre médecin pour qu’il puisse intervenir de façon sécuritaire pour vous en vous expliquant, vous demandant votre consentement etc…

Ou bien peut être préférez vous ne rien savoir pour rester dans votre bulle, vous faites confiance en votre médecin pour qu’il pratique une intervention nécessaire et sécuritaire et vous en parlerez quand tout sera fini.


Des pathologies, ou des interventions pendant l’accouchement peuvent générer beaucoup de trauma même si le médecin a de bonnes intentions. C’est son métier de pratiquer des intervention, donc pour lui, ce qu’il fait est juste mais ça peut être très mal vécu par la femme si elle n’a pas eu d’explication, si on ne lui a pas demandé son accord ou si elle a des peurs et des trauma déjà existants.


Le médecin devrait prendre en compte la femme dans sa globalité avec sa personnalité, ses peurs, ses doutes et ses valeurs afin que tout se passe au mieux pour tout le monde.

Ce qui est traumatisant pour l’un ne l’est pas forcément pour d’autres.

Et les interventions qui sont banales pour lui et qui lui paraissent non invasives peuvent être très mal vécues pour la femme qui a sa propre sensibilité.


Mais le médecin ne peut pas le savoir si personne ne lui en a parlé...


Les autres accompagnants :


Selon les désirs de la femme qui enfante, d’autres acteurs peuvent jouer un rôle dans la pièce de l’enfantement : les autres enfants de la fratrie, les parents, les amis etc.


Le plus important c’est que tout le monde soit d’accord sur le rôle qu’il aura à jouer.

Pour cela, il est portant de voir de bonnes discussions en prénatal et OSER exprimer ses besoins, ses doutes, ses craintes etc.


La doula : la régie !


Petite fée qui agit à la fois dans le visible et l’invisible.


Elle agit en soutien pour s’assurer que tout se déroule correctement. Elle va régler les lumières, le son, apporter le matériel nécessaire, souffler des propositions aux acteurs.


On peut également faire l’analogie de la cellule :

Une cellule est composée d’un noyau (les acteurs principaux), qui baigne dans le cytoplasme avec les acteurs secondaires, et le tout est gardé et protégé par la membrane (la doula).


La doula soutien la femme qui enfante du point de vue émotionnel et psychologique en l’encourageant, mais aussi d’un point de vue physique par des massages, en gérant la musique, en apportant une tisane, une bouillotte, etc.


Elle peut également prendre en charge tout ce que la femme qui enfante souhaitera : les enfants, la maison, sortir le chien, etc… Les possibilités sont infinies !


La doula soutien aussi le partenaire, l’aide à interpréter son propre rôle, le soutien pour sécuriser l’espace. Ainsi, elle protège le noyau maman-papa-bébé.


La doula soutien la sage femme en l’aidant à préparer du matériel, lui apporte aussi une tisane, à manger, la tient au courant si quelque chose se passe pendant qu’elle prend une pause, etc…


La doula peut également faire le pont entre le système médical et les acteurs principaux. Elle a plus de temps et d’espace pour parler avec la femme, lui expliquer ce qui se passe si il y a une urgence et que la sage femme ou le médecin est occupé à faire des soins. Elle peut également s’assurer , dans la mesure du possible, que l’espace reste sécuritaire, que le personnel médical respecte le projet de naissance et que les actes médicaux soient consentis de façon libre et éclairé.


Alors elle pourrait intervenir, par exemple comme ceci « souvenez vous, la femme avait exprimé son souhait de ne pas faire d’épisiotomie, ne pourrait on pas essayer de lui proposer une autre position plus favorable pour que le bébé puisse sortir sans trop abîmer le périnée avant de prendre le décision de couper ? ».


Ou encore « on a beaucoup parlé ensemble, cette femme est prête a assumer son choix de ne pas suturer, pour elle c’est plus sécuritaire. Est-ce que la déchirure provoque une hémorragie ou non ? dans ce cas on va s’assurer que la femme reste allongée le temps qu’il faudra pour que son corps guérisse, je suis là pour l’aider » etc…


Le travail de la doula et son rôle permet également que chacun puisse être tranquille dans sa bulle, que chaque acteur joue son rôle sereinement.

La doula est gardienne de bulle, même si elle-même va évidemment plonger dans sa bulle pour jouer son rôle.


C’est un réel confort parce que le couple peut en toute confiance se plonger dans son vortex. Tout ce qui est a cote est géré.

La doula gère si quelqu’un sonne a la porte, si il y a un coup de fil, une personne a prévenir ou tenir au courant de l’avancée de l’accouchement, elle peut aussi prendre des photos, aménager l’espace, préparer un bon petit plat, préparer tout ce qu’il faut pour faire le placenta lotus ou autre chose etc..



A chacun son enfantement!


Chaque couple choisit son enfantement, à la maison, à la maternité, chez des amis, ou même au fin fond de la forêt si c’est leur choix.


N’oublions pas que la femme qui porte son bébé a le droit de choisir son enfantement, car c’est son corps et il n’y a qu’elle et elle seule qui est capable de savoir ce qui est bon pour elle et pour son bébé.


On a accès a toute l’information dont on a besoin pour faire ces choix en conscience, et ça vaut pour tous les domaines de la vie.

Un acte médical ne peut pas être imposé, de même que la façon dont on enfante nos bébés ne peut nous être imposée.

C’est pour cela qu’il est important de connaître nos options, d’être bien préparée pour faire ses choix en conscience et ne pas regretter par la suite.


On veut éviter le fameux « si j’avais su, j’aurais fait autrement » n’est ce pas ?


Je le redis encore une fois, il est très important que tous les acteurs communiquent ensemble pour se mettre d’accord sur ces différents rôles, et que chacun puisse s’exprimer librement, être écouté de façon bienveillante dans le non jugement.

Il n’y a pas de compromis en ce qui concerne les décisions de la femme sur son corps.

Ce n’est pas toujours facile : on a des milliers d’années de peurs, de croyances, de dogmes, de valeurs etc… qui se sont mêlés à des découvertes, des nouvelles connaissances sur la vie, la naissance, le développement de l’être humain, de la biologie etc.


Aujourd’hui, on est arrivé à un moment de l’humanité où chacun essaie de reprendre sa juste place et ce n’est pas toujours facile pour tout le monde de s’ajuster et se remettre en question.


Mais c’est un peu comme un bébé qui est en train de naître : on y est, on le fait, patience, on navigue les contractions et on profite des pauses.


Et vous avez de la chance, vos doulas sont là pour vous soutenir !







17 views0 comments