Search
  • elodie martin

Les solutions naturelles aux maux de l’hiver : spécial enfants !

Updated: Aug 22, 2021

Cet article fait suite à celui que j’ai écrit sur les maladies hivernales, je vous invite à le lire ou à le relire avant de parcourir ces lignes.

Les organismes de nos chers bambins fonctionnent de la même manière que les nôtres, à la différence qu’ils ont beaucoup plus d’énergie que nous. Ainsi, ils éliminent mieux, plus vite et plus fort que nous. C’est pour cela que les enfants sont souvent « malades », ou qu’ils sont capables de faire de fortes fièvres ou diarrhées etc. Ça peut être impressionnant, mais ce qu’il faut bien garder en tête c’est que leurs corps sont en train d’éliminer toxines et déchets. Et personnellement, je préfère que mon enfant me fasse des petites crises d’élimination de temps en temps que pas du tout. Cela veut dire que tout fonctionne bien.

De plus, quand l’enfant naît, il doit fabriquer son système immunitaire, pour être capable de se protéger efficacement contre virus et bactéries qui viendront l’agresser. Le corps va donc devoir rencontrer tout ce petit monde afin de pouvoir l’identifier et mettre en place les défenses adéquates. Il commence par se badigeonner du microbiote maternel lors de son passage par le vagin de sa mère, puis il va goûter au système immunitaire maternel en buvant son lait, et il va rencontrer plusieurs maladies bénignes au cours de son évolution.

Il ne faut donc pas avoir peur de la maladie mais l’accueillir avec douceur et bienveillance afin d’aider l’organisme à se fabriquer un système immunitaire efficace et complet.

Comment faire ?


Prévention : Est-ce vraiment utile de vous rappeler l’importance d’une bonne hygiène de vie afin d’éviter que l’organisme s’encrasse et pour qu’il ait assez d’énergie disponible pour bien fonctionner ?

En cas de crise, le mot d’ordre : ACCOMPAGNER Ne pas empêcher (avec des médicaments chimiques) mais accompagner (avec des méthodes naturelles) l’élimination, dans la mesure du possible.

Pour cela, il est très important de lâcher prise sur nos peurs, qui la plupart du temps ne nous appartiennent pas, et de faire confiance en la vie. Lorsque nous ne sommes plus guidés par nos peurs, nous avons accès à une vision des choses plus large et plus globale. Nous pouvons ainsi agir en conscience et être plus dans le juste.

Dans beaucoup de cas, le recours à l’allopathie n’est pas nécessaire, et des méthodes naturelles permettent de soulager tout aussi efficacement l’enfant. Mais la peur nous dirige vers ce que l’on connaît et qui nous rassure, et ce que l’on connaît, c’est les médicaments.

Alors familiarisez-vous avec les médecines naturelles, apprenez à connaître les remèdes alternatifs pour les apprivoiser. Apprenez à identifier les maladies et les risques pour l’enfant. Comment cela fonctionne, pourquoi la maladie survient-elle ? Est-ce que c’est un regain d’énergie qui amène à une crise d’élimination ? Ou bien un système immunitaire affaibli qui n’arrive pas à se débarrasser de parasites ?

Vous aurez ainsi toutes les clefs en main pour faire le bon choix. Le recours à l’allopathie n’est pas anodin, il convient d’en faire bon usage. Si les symptômes s’aggravent, ou s’ils persistent, il est évident qu’il vous faudra consulter votre médecin. Et pour tout ce qui est chronique, ne vous focalisez pas sur les symptômes, mais essayez d’aller chercher la cause. Supprimer les symptômes ne va pas faire disparaître la maladie, cela va au contraire la cacher, l’enfouir dans les profondeurs des cellules et elle finira par revenir à un moment ou un autre, et peut être même sous une autre forme.

Dans ce cas, il convient d’aller chercher du côté de la médecine traditionnelle chinoise, de la médecine ayurvédique, de la psychologie, l’énergétique ou encore l’homéopathie etc…

Un naturopathe saura vous guider au mieux pour trouver la méthode la plus adaptée. Voici donc quelques solutions naturelles que vous pourrez appliquer à la maison en toute sécurité, pour toutes les maladies bégnines :

Soulager le système ORL :

Pour aider l’enfant à éliminer les glaires du système ORL : l’oignon ! En cataplasme ou bien dans la chambre, n’hésitez pas à en mettre partout et tant pis pour l’odeur ! L’oignon va fluidifier les glaires, il suffira ensuite que l’enfant se mouche. S’il est trop petit pour réussir à le faire seul, faites doucement avec les aspirateurs à narines ou le sérum physiologique. Cela peut irriter les parois nasales et aggraver l’écoulement et l’encombrement, et puis ça fait mal… Idem pour l’argile en cataplasme : sur le front quand les sinus sont trop encombrés ou que la tête fait mal. Pour soulager le petit nez encombré, le lait maternel reste la meilleure solution. Vous en mettez un peu dans une pipette ou une capsule de sérum physiologique vide puis injectez ça dans le nez de votre amour de progéniture, ça va apaiser, hydrater et booster le système immunitaire.

Et pour l’irritation de la peau due à l’utilisation intensive de mouchoirs ou les lèvres gercées, utilisez l’huile de coco, ou de l'huile d'amande douce!

Pour soulager les otites, faites un cataplasme d’oignon sur les oreilles : coupez un oignon en petits morceaux, faire revenir dans une poêle quelques secondes puis appliquer dans un linge fin humide sur les oreilles. Lorsqu’il y a fièvre, appliquez les conseils du paragraphe suivant.

Pour les remèdes en phytothérapie, je vous envoie vers cet article .

En cas d’otites chroniques, envisagez de consulter un ostéopathe, un chiropracteur ou un homéopathe…

La fièvre :

Afin d’éliminer les « acides » (voir article « qu’est-ce que la naturopathie »), le corps va devoir élever sa température, et c’est ce qu’on appelle la fièvre.

Donc pour éliminer, il faut transpirer, pas le choix !

Certes, la fièvre peut être dangereuse si elle n’est pas prise en charge. Mais elle se traite très bien par des moyens naturels. Le but n’est alors pas de faire baisser la température, non non non ! Si l’on aide le corps à se débarrasser de ce qui l’encombre, le corps n’aura plus besoin d’élever sa température, et va donc revenir à l’état normal. Logique !

Pour cela, on peut faire appel à l’aromathérapie (ravintsara, niaouli, etc.), la phytothérapie (reine des prés, tilleul etc), le magnétisme, l’homéopathie etc…

On fera aussi des cataplasmes d’huile de ricin sur le ventre : imbiber un tissu d’huile de ricin et placer sur le ventre, recouvrir d’un tissu imperméable ou de cellophane et laisser toute la nuit. Renouveler tous les soirs jusqu’à ce que la fièvre cesse.

Dans la journée, pour soulager l’enfant, on peut lui donner un bain en fonction de sa température : si l’enfant a 39 de fièvre, faites couler l’eau pour qu’elle soit à 38 ou 38.5 degrés, puis laissez-le dans l’eau jusqu’à ce qu'elle atteigne les 37 degrés. On peut aussi y ajouter une décoction de fleurs de sureau et de feuilles de tilleul (mettre les plantes dans de l’eau et porter à ébullition. Éteindre le feu, laisser infuser 10min puis incorporer au bain).

Vous pouvez aussi appliquer un petit tissu frais et mouillé sur le front si l’enfant le supporte, ou encore mettre des rondelles de pomme de terre sous les pieds pour faire redescendre « le feu ».

Et enfin, du REPOS ! laissez-le dormir et jeûner pour que son organisme se concentre exclusivement sur ce qu’il a à éliminer.

La diarrhée :

Dans ce cas, il faut savoir d’où vient le problème : d’une infection, d’une crise d’élimination, d’une intoxication ou encore d’une inflammation ? Dans tous les cas, faire manger du riz à vos enfants est une mauvaise idée reçue. Si les selles sont plus consistantes, c’est parce que le riz constipe et cela ne fera pas avancer les choses, au contraire, ça pourrait empêcher le corps d’éliminer correctement Il conviendra donc de jeûner si l’enfant le souhaite ou s’il a faim, de lui donner des bananes, de la compote de pommes, du jus ou de la purée de carottes, du bouillon de légumes, de la soupe miso, etc… Aliments à éviter : les produits laitiers et produits animaux, les graisses, les jus de fruits, les agrumes, le sucre, les céréales etc. qui irritent les intestins.

Pour aider l’enfant à éliminer, les cataplasmes d’huile de ricin sont également bienvenus, à appliquer là encore toute la nuit.

L’argile en cataplasme sur le ventre soulage également, ou alors en usage interne si l’enfant aime en boire : remplir un verre d’eau pure et ajouter 1 càc d’argile en poudre puis laisser poser sans remuer minimum 30min (idéalement 12h). Mélanger le tout avant de boire.

Évitez cependant de faire argile + huile de ricin en même temps car elles ont à peu près la même action. Faites soit l’une méthode soit l’autre.

A noter aussi que le cataplasme d’argile sur les fesses de bébé fait des miracles concernant les érythèmes lors d’une colique acide ou d’une infection.

Autres solutions : Le charbon actif : absorbant et désinfectant. Pour la posologie, se référer à la notice de la boîte. Bouillotte sur le ventre : apaise, réconforte et soutien le foie (à mettre sur le cataplasme d’huile de ricine pour une meilleure efficacité). Probiotiques : il existe des produits pour enfant en pharmacie ou magasin bio Phytothérapie : infusion de camomille, 2g de fleurs pour une tasse d’eau, ou encore infusion de thym, citron, gingembre et miel.

Une fois la crise passée, il faudra s’attaquer à la cause afin que la diarrhée ne réapparaisse pas : changer d’alimentation si certains aliments ne sont pas supportés, refaire la flore intestinale et booster le système immunitaire, régler un souci de terrain (voir homéopathie) etc..

Derniers conseils :

Attention à la fausse bonne idée de garder votre enfant enfermé chez vous quand il est malade.

Respirer de l’air pur, être en contact avec la nature et le soleil aide beaucoup !

Si vous habitez proche de la mer, couvrez le bien pour le protéger du vent et aller marcher sur la plage pour respirer l’air marin. Idem si vous avez la possibilité d’aller en forêt ou partout où la nature s’épanouit. Et quand vous êtes à la maison, pensez à aérer les pièces et à purifier l’air avec des huiles essentielles ou en brûlant de la sauge…

Et pour finir, soyez à l’écoute de votre enfant.

S’il a froid couvrez-le, s’il a chaud, enlevez une couche de vêtement, s’il a faim donnez lui à manger (DES FRUITS !!) mais s’il ne veut pas manger ou boire ne le forcez pas !!

Et s’il veut téter toute la journée, laissez lui vos seins en libre-service car vous allez lui transmettre via votre le lait les anticorps (et autres) dont votre enfant a besoin (Un article très intéressant sur le sujet de l’allaitement pour ceux qui lisent l’anglais).

Les enfants sont directement connectés à leur corps physique, ils ressentent tout avec plus de puissance et de vérité que les adultes.

Ils ne sont pas encore trop encombrés par leur mental, ils sont bruts.

Alors, faites leur confiance, ils savent.

C’est leur corps et personne ne sait mieux qu’eux ce dont ils ont besoin.

Les forcer à manger, s’habiller etc. ne va faire qu’empêcher l’organisme de faire ce qu’il a à faire et à la longue, ils deviendront des adultes complètement déconnectés de leurs corps et leurs ressentis.

Ce n’est pas ce que l’on veut pour eux n’est-ce pas ?



8 views0 comments

Recent Posts

See All